Une nouvelle étape de concertation

Publié le 9 mai 2015

Après le diagnostic, place au plan d’action. Le 21 mai, des habitants de l’agglomération se sont prononcés sur les axes d’amélioration proposés par le plan local de déplacements.

Le plan local de déplacements (PLD) est l’outil stratégique qui définit l’évolution et la complémentarité des différents modes de transports pour les prochaines années : train, bus, voiture, vélo, marche à pied… En l’occurrence, il s’agit à la fois de favoriser l’accessibilité et le rayonnement de Cergy-Pontoise – condition indispensable pour attirer emplois et entreprises – de prendre en compte le développement durable et de veiller à l’équité territoriale et à la mobilité pour tous.
 
Concertation tous azimuts
Lancée en juin 2013, la démarche d’élaboration du PLD s’est ouverte par une première phase de concertation citoyenne. Celle-ci a permis de définir six axes de travail. Puis est venue la phase de diagnostic, qui permet d’identifier les pistes d’amélioration. L’objectif est désormais de définir un plan d’action, en hiérarchisant les différentes améliorations envisagées. Pour cela, des groupes de travail pluripartenariaux – composés d’élus, de techniciens, de services de l’Etat, de transporteurs… – se sont réunis en février-mars, pour lister les améliorations possibles. Le 21 mai, celles-ci ont été soumises à l’examen d’ateliers de concertation citoyenne, afin de faire émerger des priorités. Répartis en trois groupes de travail, 35 Cergypontains ont pris part à ces ateliers. Des échanges fructueux ont fait ressortir les priorités suivantes :
 

  • Transports en commun : l’amélioration des déplacements liés au travail (train et bus)  puis ceux liés aux loisirs.
  • Usage de la voirie : l’optimisation du partage des voies – pour que voitures, bus, cycles et piétons circulent de façon apaisée – ainsi que l’harmonisation des vitesses en ville et sur l’A15.
  • Stationnement : l’amélioration de la surveillance (pour libérer des places), la mise en place du stationnement payant (pour dégager des ressources financières permettant de financer les moyens de contrôle) et l’amélioration de l’information sur les parkings.
  • Mobilités actives (vélo, marche) : l’amélioration des continuités cyclables et piétonnes ainsi que l’adaptation de l’implantation des stations de Vélo2.
  • Ecomobilité : développer le conseil en mobilité, les plans de déplacement inter-entreprises et la communication en faveur des modes de déplacement durables, notamment auprès des nouveaux habitants.
  • Transport de marchandises : la limitation de l’impact des grands projets d’aménagement, la création de sites logistiques en ville (afin d’optimiser le nombre de déplacements liés aux livraisons), l’expérimentation de véhicules moins polluants pour les livraisons et, enfin, l’harmonisation des règles de circulation et de stationnement des poids lourds à l’échelle communautaire.

Ateliers citoyens et enquête publique
Mais la procédure ne s’arrête pas là ! En juin et septembre, les groupes de travail pluripartenariaux vont se réunir à nouveau pour examiner ces priorités et finaliser les axes d’amélioration. Un second atelier de concertation citoyenne, ouvert à tous, sera organisé le mercredi 14 octobre. Le conseil communautaire examinera le projet de PLD en décembre. Comme le prévoit la loi, celui-ci sera alors soumis à une enquête publique – durant laquelle les Cergypontains pourront à nouveau faire connaître leur avis – avant son vote définitif dans le courant de 2016. Une procédure qui peut sembler complexe, mais qui est à la hauteur de l’enjeu : décider des transports de demain pour l’agglomération.
 
Pour en savoir plus sur le Plan local de déplacement, rendez-vous sur www.cergypontoise.fr