Un nouvel écoquartier aux Linandes

Publié le 8 novembre 2018

Un des grands projets urbains de l’agglomération est en train de voir le jour sur la plaine des Linandes à Cergy. Après l’ouverture d’Aren‘Ice il y a deux ans et celle d’Aren’Park, cet été, les premiers logements sont sur le point d’être commercialisés.

Avec le Grand Centre à Cergy et le quartier Bossut à Pontoise, la plaine des Linandes est un des grands secteurs de développement de l’agglomération, où des milliers de nouveaux Cergypontains vont s’installer dans les années à venir.

1 500 logements, une école, une crèche

Au sud de la plaine, un nouvel écoquartier innovant et connecté de 1500 logements doit voir le jour d’ici à 2025. Son nom ? Les Doux Epis, en rappel du nom d’une parcelle appelée « Les Epidoux » relevé à cet endroit sur un plan du cadastre napoléonien de 1813. Outre ses logements, le quartier comprendra un groupe scolaire de 18 classes, une crèche de 60 berceaux, ainsi que 3 salles destinées à des fonctions associatives et parascolaires.

Le futur groupe scolaire du quartier des Doux Epis sur le Plaine des linandes à Cergy

Le futur groupe scolaire du quartier des Doux Epis © Vectuel

Une résidence intergénérationnelle

La réalisation d’une première tranche de près de 700 logements, dont une grande partie va être commercialisée dès le 9 novembre, a été confiée, après appel à projets, à un groupement de trois promoteurs : Crédit Agricole Immobilier, Spirit Immobilier et Bouygues Immobilier. Ce premier ensemble comprendra 495 logements en accession, 30 logements en loyer intermédiaire, mais également une résidence intergénérationnelle de 93 appartements en partenariat avec le Logement Francilien et 80 logements locatifs sociaux avec CDC Habitat.

Résidence Osica quartier des Doux Epis à Cergy-Pontoise

L’immeuble de logements sociaux de CDC Habitat © Atelier Maxime Schmitt Architecte

Durable et collectif

Emblème de la ville durable, ce nouvel écoquartier sera composé de bâtiments sobres en énergie surplombés de toitures végétalisées. Il sera raccordé au réseau de chaleur urbain et produira la moitié de sa consommation électrique grâce à des panneaux photovoltaïques. Les résidents pourront maitriser leur propre consommation d’énergie grâce à une application de quartier ou « smart grid ». Ils bénéficieront également de services partagés innovants comme des lieux de convivialité collectifs, une conciergerie citoyenne, un système de véhicules en autopartage ou encore une plateforme de services entre voisins. Les 1 000 premières familles seront accueillies dès 2020.