Que faire de nos déchets #5 : les déchets ménagers spéciaux

Publié le 5 mars 2019

Bombes aérosols, thermomètres au mercure, acides, peintures, diluants… Autant de produits que nous utilisons au quotidien, notamment pour le bricolage ou le jardinage, et qui deviennent un jour ou l’autre des déchets à traiter avec prudence.

Chaque semaine, votre webzine fait le point sur ces déchets ou objets dont on ne sait trop comment se débarrasser. Cette semaine, on vous explique quoi faire de vos déchets spéciaux.

Les déchets spéciaux sont des déchets qui, en raison de leur composition ou de leurs propriétés, présentent un danger pour la santé humaine ou pour l’environnement. Ils doivent subir un ensemble de traitements visant à réduire leur toxicité. Ils nécessitent donc des filières spécifiques de collecte, de transport, de traitement, de recyclage et d’élimination.

1. Une seule solution : la déchèterie

Ils doivent être apportés en déchèterie, si possible dans leur emballage d’origine. Si le produit n’est plus dans son emballage d’origine, il doit être identifiable (par exemple en collant une étiquette sur le contenant utilisé). Ils ne vont pas à la poubelle ni dans les canalisations. Les déchets spéciaux sont ensuite traités dans des unités appropriées afin de les dépolluer et de les valoriser en énergie.

Déchets spéciaux en déchèterie

© CACP – David Blondin

2. Les pesticides chimiques désormais interdits

Depuis le 1er janvier 2019, les particuliers n’ont plus le droit de détenir ni d’utiliser des pesticides chimiques (qu’on appelle aussi des produits phytosanitaires). Il s’agit principalement des herbicides, contre les « mauvaises herbes » ; des insecticides, contre les insectes ; des fongicides, contre les maladies causées par les champignons. Si vous détenez ce type de produits (qu’ils soient vides, souillés ou avec un reste de contenu), il suffit, là aussi, de les déposer gratuitement en déchèteries.

Les insecticides, c’est fini ! © Getty Images

3. Des alternatives pour réduire les déchets

Vous pouvez limiter la production de ces déchets spécifiques. Par exemple, en utilisant des produits éco-labellisés pour l’entretien de la maison, du linge, de la voiture… et en adoptant des gestes de jardinage au naturel : paillage, compost maison, plantes amies ou répulsives, etc. En savoir plus sur les solutions alternatives pour jardiner autrement.

Jardinage naturel et paillage

Le paillage, une solution naturelle pour limiter le développement des mauvaises herbes © ThinkStock