Ludmilla Mennaï, le sens du collectif

Publié le 23 juin 2022

A l'occasion des 10 ans de la coopérative d'activité et d'emploi Omnicité, portrait d'une salariée-entrepreneur qui croit en la force du collectif et du participatif pour réussir ses projets !

Ludmilla Mennaï

Ludmilla Mennai a changé de métier voilà une dizaine d’années pour devenir psychothérapeute humaniste. Une reconversion qui a également amené cette Courdimanchoise à se lancer dans l’entrepreneuriat, au sein de la coopérative Omnicité.

Le collectif avant tout

Après une formation en stylisme, Ludmilla Mennaï, alors Cergyssoise, décide de se tourner vers une profession dont le fonctionnement relationnel colle davantage à ses besoins. Elle devient  alors éducatrice spécialisée auprès d’enfants et exerce dans diverses structures. Dans sa vie personnelle, Ludmilla s’épanouit en suivant un parcours artistique au théâtre et en s’investissant pendant huit ans dans un projet d’habitat participatif. « Cette expérience collective a été une révélation pour moi. Elle m’a montré à quel point les capacités du groupe sont précieuses pour aboutir à des réalisations respectueuses des envies de chacun. »

Artisane en humanité

Forte de ses observations professionnelles et de son parcours personnel, l’éducatrice décide de se former au métier de psychothérapeute, afin de déployer des capacités plus larges pour son métier. Un cursus de six ans l’amène à décrocher une certification de psycho-praticienne, avec une approche humaniste. « Le rôle du thérapeute est de permettre à son patient d’accéder à l’entièreté de ses propres ressources, et capacités, en travaillant sur la raison qui a bloqué cet accès. »

Parallèlement à ses consultations au cabinet, Ludmila Mennaï anime des groupes de parole et des formations en institutions. L’analyse humaniste des pratiques professionnelles constitue également l’une de ses spécialités, qu’elle souhaite développer localement. « L’analyse des pratiques se déploie au sein d’une équipe sociale ou paramédicale par exemple, pour questionner, prendre du recul et analyser collectivement des situations professionnelles concrètes », explique la thérapeute.

Un modèle d’entrepreneuriat rassurant

En 2013, Ludmilla s’installe dans son cabinet d’Eragny et intègre rapidement la coopérative d’activité et d’emploi Port Parallèle, devenue depuis Omnicité. Un statut intermédiaire entre une activité libérale et salariée, qui lui garantit un salaire fixe tous les mois, mais aussi un cadre sécurisant. «Omnicité s’occupe de tout : la comptabilité, le juridique, les cotisations salariales… L’esprit libéré, je peux ainsi me concentrer exclusivement sur mon activité. »

Ce modèle d’entrepreneuriat correspond également aux valeurs de la thérapeute, tournées vers le collectif, l’entraide et l’ancrage territorial. En plus d’accompagner individuellement les entrepreneur.e.s dans le développement de leur activité, Omnicité propose des temps collectifs pour se former, se motiver et s’entraider. « Lorsque nous avons des questions, nous pouvons solliciter les autres entrepreneurs à tout moment. Cette dynamique est très enrichissante», précise Ludmilla, qui est aussi devenue sociétaire d’Omnicité.

Comme Ludmilla Mennaï, ils ont choisi Omnicité pour développer leur activité. Découvrez le portrait vidéo de 5 entrepreneurs-salariés :

Omnicité, 10 ans d'accompagnement dans l'entreprenariat

Le 14 juin, la coopérative d’entrepreneurs Omnicité fêtait ses 10 ans à la Turbine, où elle a installé ses bureaux. Cette SCOP est ouverte aux indépendants et créateurs d’entreprise souhaitant s’impliquer au sein d’une structure collaborative et participative, pour y tester ou y développer leur projet entrepreneurial.

Depuis 2006, sa mission est de rassembler tous ceux qui ont le goût d’entreprendre et l’envie de participer à une aventure partagée d’un nouveau genre. Chez Omnicité, c’est bien plus qu’une structure entrepreneuriale qui est partagée. 300 travailleurs autonomes ont en commun des valeurs fortes et une vision responsable de l’économie – et parfois à contre-courant. Une culture du travail où chacun est autonome tout en bénéficiant de l’appui et de l’attention de tous les autres.

10 ans omnicité