Les Hauts-de-Cergy : des gares jusqu’au square

Publié le 31 mai 2017

Depuis le Cour des Merveilles, il suffit de traverser la place du Nautilus pour arriver place des Trois gares. À quelques pas de là, en passant par la rue des Brumes lactées, on rejoint le square de la Vénus des loups. Itinéraire onirique ? Non, une simple promenade dans les Hauts-de-Cergy…

Le quartier des Hauts-de-Cergy, anciennement appelé Cergy-le-Haut, est sorti de terre dans les années 90 avec un objectif : devenir l’un des pôles majeurs de la ville nouvelle. Pari réussi ! À l’époque, le défi est avant tout architectural : faire écho à l’architecture parisienne avec des immeubles d’inspiration haussmannienne – une hauteur caractéristique, un soin particulier accordé aux façades, des toitures courbes en zinc… Un quartier à vivre, doté de commerces de proximité et de nombreux équipements, parmi lesquels Visages du monde, des écoles, un cinéma multiplexe, sans oublier la gare routière et la gare RER. Comment ça ! La place des Trois gares n’en compterait que deux ?

Sans crier gare !

Il faut se rendre à l’évidence, on aura beau recompter mille fois, il n’y a que deux gares sur la place des Trois gares : la gare routière – surmontée d’une toile tendue – et la gare RER – dont l’architecture de verre et de métal revisite la tradition ferroviaire. Au moment de baptiser le site, il est effectivement prévu d’installer une troisième gare : le « bâtiment voyageur » de la gare terminale du Champs de Mars construite par Juste Lisch pour l’exposition universelle de 1878. Finalement, faute de lui trouver une véritable utilité, le projet est abandonné. Mais la place ne fut jamais rebaptisée.

Gare Lisch
La gare Lisch, qui aurait pu devenir la « 3e gare » des Hauts-de-Cergy

Royal au square

Autre lieu emblématique du quartier, le square de la Vénus des loups. Pour la première fois dans la ville nouvelle, un espace vert propose un square urbain clos, véritable petit jardin à la Française de 8 000 m2. Autre référence « parisienne » du quartier, le square est fermé par une clôture provenant de la Cour carrée du Louvre. En effet, au moment de la construction de la pyramide du Louvre, la ville de Cergy obtient de l’architecte des monuments historiques le droit de récupérer des murs de soubassement en pierre, des grilles, des dalles et des pavés. Une fois restaurés, ils sont ainsi réinstallés et donnent au lieu un air distingué, mais pas guindé. Le square se veut en effet un lieu de convivialité ouvert à tous les habitants du quartier. Dans le fond du jardin, à proximité des aires de jeux, une sortie permet de rejoindre le mail du Point du Jour. Cette coulée verte relie le square de la Vénus des loups au parc du Chat perché. Des noms qui font rêver…

Square de la Vénus aux loups Cergy-Pontoise