Lemaire-Tricotel : l’art de la clôture

Publié le 30 juin 2015

Héritière d’un savoir-faire vieux de plus de 150 ans, la société Lemaire-Tricotel, spécialisée notamment dans les clôtures, le contrôle d’accès et le treillage, vient de s’installer à Saint-Ouen l’Aumône, dans le parc d’activités du Vert Galant Sud. Présentation.

Portrait de Bruno Payelle, directeur général de la société Lemaire-Tricotel
Qu’ont en commun le château de Versailles et le parc de Saint-Cloud ? Tous deux ont un jour fait appel aux services de la société Lemaire-Tricotel. « Sous la marque Lemaire, nous vendons des clôtures et des dispositifs de sécurité (contrôle d’accès, détection…), explique Bruno Payelle, directeur général de la société. Tricotel, quant à elle, est célèbre pour ses treillages décoratifs. Mais ce ne sont pas nos seules spécificités. » Négociant en produits de clôture, d’entourage et de décoration, l’entreprise dispose en effet de deux ateliers – l’un de métallerie, l’autre de menuiserie -, une configuration assez rare. Elle mène par ailleurs une activité de chantier. « Au fil du temps, nous nous sommes orientés vers le sur-mesure dans deux domaines : la métallerie et le treillage décoratif, qui nous conduit à assurer d’importantes restaurations. Nous sommes ainsi sollicités pour fabriquer et poser une grande variété d’ouvrages en bois et/ou en métal, comme du mobilier urbain. »
 
Déménager pour développer l’entreprise
Créées respectivement en 1848 et 1859, les sociétés Lemaire et Tricotel, basées toutes deux à Taverny, sont regroupées pour la première fois après-guerre. Lemaire se consacre alors aux clôtures, tandis que Tricotel abandonne celles-ci pour s’occuper exclusivement du volet « treillage ». Après une brève séparation à la fin des années 80, les deux entreprises sont à nouveau réunies en 1993. « La société emploie à l’heure actuelle 60 personnes, pour un chiffre d’affaires moyen de 10 millions d’euros. Pour continuer à développer son activité, nous avons dû déménager de notre site d’Herblay, que nous occupions depuis 1994. Je tenais par ailleurs que l’entreprise soit propriétaire de ses locaux. » Du fait des particularités de celle-ci, l’exercice s’avère ardu, mais, finalement, en janvier 2015, Lemaire-Tricotel emménage dans le parc d’activités du Vert Galant Sud, à Saint-Ouen l’Aumône. « Le terrain et les bâtiments sont bien plus grands et nous avons la possibilité de construire des extensions, en fonction de nos besoins. » Autre point fort : l’accessibilité des lieux depuis les grands axes routiers. « Nous souhaitons maintenant continuer de développer l’entreprise sur deux marchés porteurs : la protection extérieure et la sécurité, ainsi que le treillage décoratif. Nous espérons une croissance forte de 5 à 10 % par an. »