L’église du Village va retrouver son Saint-Christophe !

Publié le 18 février 2019

Article paru dans l’édition de janvier-février de Cergy, Ma Ville, le magazine d’information de la ville de Cergy. Bonne nouvelle pour le patrimoine cergyssois : la statue de Saint-Christophe, dérobée entre le 12 et le 13 novembre 1973, devrait bientôt retrouver sa place dans l’église du Village. Cette œuvre en bois polychrome du XVIe siècle […]

Article paru dans l’édition de janvier-février de Cergy, Ma Ville, le magazine d’information de la ville de Cergy.

Bonne nouvelle pour le patrimoine cergyssois : la statue de Saint-Christophe, dérobée entre le 12 et le 13 novembre 1973, devrait bientôt retrouver sa place dans l’église du Village. Cette œuvre en bois polychrome du XVIe siècle a en effet miraculeusement été retrouvée en juin 2017 à l’occasion d’une vente aux enchères organisée à Francfort (Allemagne).

La statue en question, dérobée à Cergy en 1973 © DR

Et c’est grâce à la base de données de The Art Loss Register qui répertorie un grand nombre d’oeuvres d’art déclarées volées dans le monde que le rapprochement a pu être fait. Aussitôt alertée, l’OCBC, l’Office de lutte contre le trafic de biens culturels, annule la vente. Une année durant il faudra négocier avec le détenteur de la statue, avec le soutien du Département, de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France (DRAC) et du ministère de la Culture, pour rapatrier le saint patron des voyageurs sur Cergy.

Christian Olivereau, conservateur des antiquités et oeuvres d’art du Conseil départemental du Val-d’Oise, est allé à Francfort pour rapatrier la statue © DR

La ville et Christian Olivereau, conservateur des antiquités et oeuvres d’art du Conseil départemental du Val-d’Oise, travaillent alors en étroite collaboration pour le retour de la statue à domicile. En attente de restauration, elle est aujourd’hui hébergée dans la réserve départementale de la conservation des antiquités et objets d’art avant de pouvoir réintégrer dans le courant de l’année son socle muni d’un système de sécurité antivol. De quoi dissuader même un saint globe-trotter.