Le bus en toute fluidité

Publié le 5 mai 2015

La Communauté d’agglomération et la STIVO mettent en place un nouveau dispositif de franchissement des carrefours pour les bus des lignes 34 sud et 45.
Objectif : plus de régularité, plus de confort et un meilleur respect des correspondances.

Le nouveau dispositif fluidifie la circulation des bus sans pour autant pénaliser les autres usagers de la route.
Des fréquences plus élevées, des horaires étendus, des véhicules plus nombreux : les lignes 34 sud et 45 ont déjà fait l’objet d’un important programme de modernisation. Logique pour ces deux lignes gérées par la STIVO, qui comptent parmi les plus fréquentées de l’agglomération.
L’amélioration de la qualité de service se poursuit aujourd’hui avec la mise en place d’un nouvel équipement. Son but : faciliter le franchissement des 60 carrefours traversés par les bus des deux lignes.
 
« Il a fallu penser un dispositif technique qui puisse fluidifier la circulation des bus sans pénaliser les automobilistes, explique Jean-Michel Levesque, vice-président de l’agglomération chargé des infrastructures. En améliorant la régularité des transports en commun, nous espérons inciter le plus grand nombre possible de Cergypontains à les emprunter ».
 
Comment ça marche ?
« Le principe mis en place par la Communauté d’agglomération est simple, explique Franck Régnier, responsable études et méthodes de la STIVO. Il repose sur un dialogue entre le bus et chaque feu. À environ 300 mètres du carrefour, celui-ci envoie automatiquement un signal au boîtier de contrôle du feu, afin d’ajuster son cycle et de faire coïncider le passage au vert avec l’arrivée du bus ». Simple à expliquer, plus difficile à réaliser… Car chaque carrefour génère une circulation qui lui est propre. Le modèle d’approche des bus varie donc à chacun d’eux. C’est pourquoi il peut être paramétré selon plusieurs critères : tranche horaire, jour de semaine ou week-end…
 
La ponctualité au rendez-vous
Principal avantage : le trafic des bus devient plus fluide, sans pour autant pénaliser les autres usagers de la route puisque bus et véhicules se trouvent ici dans les mêmes voies de circulation. Pour les passagers, les conséquences sont nombreuses. Les temps de parcours sont plus fiables grâce à une circulation mieux gérée et le confort est amélioré. Fini les à-coups au freinage puis au démarrage ! Autres avantages : « le système permet de gagner en régularité, de respecter les horaires et de mieux garantir les correspondances avec les autres bus ou les trains à l’approche des gares ».
 
Côtés finances, l’équipement des bus est intégralement pris en charge par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), tandis que l’aménagement des 60 carrefours (580 000 €) est assuré conjointement par le STIF (75 %) et l’agglomération (25 %).