Le 11 mai, visitez les serres de l’agglo !

Publié le 17 avril 2019

La Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise est une des rares collectivités à disposer de son propre centre horticole. Environ 180 000 plantes y sont produites par an ! Un beau patrimoine à découvrir lors des visites organisées le samedi 11 mai matin.

Samedi 11 mai, le Centre de production végétale de la Communauté d’agglomération vous propose de venir découvrir les serres en fleurs : trois visites gratuites sont prévues à partir de 9h30. Vous pourrez échanger, découvrir la démarche écoresponsable des jardiniers et en prendre de la graine… Inscrivez-vous sur cergypontoise.fr !

Un mois de mai fleuri

Depuis décembre dernier, les 4 agents qui travaillent au Centre de production végétale de d’agglomération s’activent pour préparer les 45 000 plantes destinées à fleurir les espaces verts de Cergy-Pontoise. Le mois de mai est synonyme pour eux d’une activité intense. Les équipes ont exactement 3 semaines pour planter l’équivalent de 2 900 m² d’espaces fleuris sur 36 sites différents après avoir passé les mois d’hiver à préparer les semis. 

6 hectares de cultures

Le Centre de production végétale, situé à Puiseux-Pontoise, s’étend sur 6 hectares et comprend 2 000 m² de cultures sous serres. Chaque année, dans le cadre d’une culture biologique, il produit 80 000 plantes annuelles, 70 000 bisannuelles et 30 000 vivaces représentants 240 variétés de plantes. Il est aussi producteur de 35 000 plantes pour 8 des 13 communes de l’agglomération… Aussi, le Centre horticole se dote de moyens écologiques et de techniques alternatives pour produire, à l’image du Ferti-pot : un pot fait de fibre de bois, biodégradable qui évite aux agents de dépoter les plants avant de les repiquer. Un vrai gain de temps et une source de nutriments pour la plante.

Zéro phyto et lutte biologique intégrée

Parmi les techniques mises en oeuvre par le Centre de production végétale dans sa démarche écoresponsable, on notera la lutte biologique intégrée et le zéro phyto. La lutte biologique intégrée consiste à utiliser des mécanismes naturels appartenant soit au règne animal (lâcher de coccinelles ou de guêpes) soit au règne végétal (utiliser une plante pour en préserver une autre) pour combattre un organisme nuisible. Le zéro phyto, lui, consiste à ne pas utiliser d’herbicide ou fongicide pouvant être toxique pour l’environnement. Le Centre s’est également doté d’un récupérateur d’eau de pluie et d’une chaudière bio-masse utilisant principalement des plaquettes de bois de récupération pour chauffer les serres en hiver. Et nouveauté sur le site, un composteur vient d’être installé par les éco-ambassadeurs du service déchet de l’agglomération.

N’hésitez plus, venez découvrir ces trésors de savoir-faire !

Le ferti-pot, un gain de temps pour les agents et du bonus pour la plante.