Frères Dufag, les gènes de l’athlé

Publié le 29 mai 2019

Cédric, Aymeric et Frédéric Dufag, issus d’une famille d’athlètes depuis trois générations, s’entraînent à l’Entente Athlétisme Cergy-Pontoise Agglomération (EACPA). Leur spécialité commune : le saut en longueur.

Gilbert Cayrade était un dirigeant du club d’athlétisme de Montreuil-sous-Bois depuis les années 1980. Sur son stade, sa fille Pascaline rencontra Bruno Dufag, spécialiste du saut en longueur. Les jeunes athlètes se marièrent, vinrent habiter à Osny et eurent trois fils : Cédric, Aymeric et Frédéric…

Inscrits en même temps à l’athlétisme

En 2010, au moment de sa retraite, Gilbert rejoint ses enfants et petits-enfants et prend en charge les loisirs sportifs de ces derniers, dont surtout le voiturage. Alors qu’aucun des frères n’avait encore adopté de discipline, les voici tous en même temps inscrits à l’Entente Athlétisme Cergy-Pontoise Agglomération (EACPA) ! « L’engouement à l’époque autour du sprinter Usain Bolt a joué à coup sûr, car j’aurais aussi bien pu me tourner vers le foot » tempère l’aîné. Alors âgé de 13 ans, Cédric progresse bien. Il pratique le saut en longueur, la course, le lancer poids… mais doit se spécialiser.  « J’ai choisi le saut, comme mon père et gardé un pied dans le sprint ». Il élève son niveau jusqu’à ses premiers championnats de France, à 16 ans. S’ensuivront des participations aux championnats d’Europe en Junior et Espoir et même à des Mondiaux en Junior. Cédric a décroché cet Hiver la 3ème place au championnat de France Elite en salle. Le meilleur de tous ses sauts l’a emmené à 7,81 m.

les frères Dufag

Dans les tribunes du stade des Maradas, de gauche à droite, Aymeric, Cédric et Frédéric. © CACP-LD

Le saut, toujours le saut

Cédric Dufag est par ailleurs étudiant. Après sa licence à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP) de Vincennes, il est revenu à Cergy-Pontoise et termine son Master 1 à l’Ecole de professorat. Objectif, devenir professeur des écoles. A 20 ans, son frère Aymeric est également un athlète chevronné. Il a pu commencer l’athlétisme à 11 ans. Lui aussi a choisi le saut en longueur. Si des problèmes liés à la croissance ou des blessures l’ont souvent empêché de faire des saisons complètes, il « ne lâche rien ». Habitué des championnats de France, il a brillé en salle cet hiver en raflant le titre national Espoirs. Son record de saut est de 7,58 m. Après son bac, Aymeric a entamé une licence Staps à Nanterre. Une fois diplômé, il se verrait bien devenir entraîneur. Le benjamin, c’est Frédéric, 15 ans. Lui a commencé l’athlétisme à 6 ans seulement. Adepte lui aussi du saut en longueur, il a aussi la hauteur comme spécialité. C’est maintenant qu’il « devrait commencer à percer ». Il a sauté jusqu’à 6,38 m en longueur et 1,84 m en hauteur. Lycéen en classe de seconde, il prépare un bac pro d’électrotechnicien au lycée Jean Perrin de Saint-Ouen l’Aumône.

De l’écho dans les projets

Evoluant dans des catégories différentes, les frères Dufag n’ont pas les mêmes objectifs sportifs. Cédric, qui privilégie les études, a un peu baissé le rythme des entraînements et voit « sans aucune amertume », la barre des 8 mètres s’éloigner. Aymeric, lui, rêve de ce saut à 8 m « et aussi des JO 2024 ». Frédéric, enfin, vise à plus court terme : « je suis près de battre le record de longueur de mon père, à 7,35 M ». Et tous les garçons de la famille se rejoignent pour souhaiter faire équipe – fils et père – lors de la prochaine « Coupe de France des sauts » où l’on additionne les longueurs de 4 athlètes d’un même club formant une équipe. Si chacun retrouve son maximum, les Dufag s’approcheront des 30 mètres !