Culture, Sport et Loisirs radio associative

José Guérin : 33 ans d’indépendance radiophonique sur RGB !

Publié le 30 décembre 2020

Après 33 ans au service des auditeurs de Radio RGB 99.2 FM, José Guérin, le militant bénévole, président, puis directeur-salarié de la radio locale, a endossé les habits de retraité depuis le 1er décembre dernier. Une page se tourne, mais l’infatigable « radio actif » continue d’animer ses émissions…

José Guérin Directeur de Radio RGB à l'antenne pendant son émission "Fêt'Arts" du 8/11/13
@ A. Devouard - CACP. José Guérin Directeur de Radio RGB à l'antenne pendant son émission "Fêt'Arts".

Pour José Guérin, l’engagement sur les ondes ne date pas d’hier puisqu’il faut remonter au milieu des années 1980, lorsque les radios associatives fleurissaient, pour enregistrer son premier engagement en tant que bénévole au sein de l’équipe de la radio Forum Média 95 à Montmorency. Il animait alors une émission à caractère social, sur l’insertion, intitulée « Travailler, c’est trop dur ! ». Animateur, administrateur puis salarié de la radio, José s’engage à fond dans l’aventure. Mais en 1987, dans un mauvais jeu de redistribution des fréquences allouées aux radios associatives par la CNCL, et plutôt que d’être obligée de partager à nouveau les ondes avec Radio Enghien, FM 95 met fin à ses émissions.

Animateur social et culturel le jour, animateur radio le soir et les week-ends !

Peu après la fin de FM 95, José fait la connaissance de Christian Loizon, alors président de RGB (Radio Ginglet la Boucle), radio associative de Cergy-Pontoise, qui l’accueille en tant que bénévole avec son émission « Fêt’Arts » : une émission pour présenter « la culture dans tous ses états », et qu’il continue d’animer aujourd’hui sur RGB 99.2 FM – 33 ans plus tard ! – chaque vendredi de 17 h à 18 h 45. Son engagement à RGB répond à son attachement viscéral pour les relations humaines et son militantisme pour une éducation populaire. Dès lors, de 1987 à 2003, infatigable bénévole, il grimpera tous les échelons de responsabilité au sein de l’équipe de RGB en tant qu’animateur, administrateur, vice-président puis président en 1996. Et, sur tout cette période, quand il ne travaille pas à RGB (le soir et les week-ends), José Guérin gagne sa vie le jour dans le secteur social, d’abord à la Fédération des Œuvres Laïques (FOL) du Val d’Oise en tant que délégué culturel, puis dans une association de réinsertion professionnelle à Cormeilles-en-Parisis. Il fait alors deux journées en une, partagée entre actions culturelles, sociales et associatives.

José Guérin en séance de formation radiophonique avec un groupe de seniors. 8/02/2013
José Guérin en séance de formation radiophonique avec un groupe de seniors en 2013 © A. Devouard – CACP

Directeur-salarié et amplificateur de voix

Lorsqu’il devient directeur-salarié à plein temps de Radio RGB en 2003, José Guérin n’a de cesse de transformer la radio en un « lieu de débats » et « un amplificateur de voix » pour le grand bonheur de ses 30 000 auditeurs/jour ; un moyen de « donner la parole à l’autre, quel qu’il soit », à tous les acteurs locaux, associations, théâtres, élus, clubs sportifs, responsables syndicaux, musiciens, chanteurs, enseignants, entrepreneurs…. Un moyen aussi de former à la prise de parole « tous les jeunes depuis l’école maternelle jusqu’à l’Université » à travers les nombreux ateliers radiophoniques qu’il met en place au fil des ans ; hors les murs et dans le studio de la radio. « Radio actif » à plein temps, José reste pendant 17 ans un « directeur ouvert mais exigeant » pour plusieurs dizaines d’animateurs bénévoles, l’incitateur à la naissance de nombreuses émissions, le promoteur vigilant de « La solidarité au-delà des mots » (titre de son second magazine) et le défenseur intransigeant d’une liberté d’expression et d’information, au-plus près et au service des Cergypontains.

Sur les pas de Claude Villers, à 63 ans, José Guérin reste marqué à vie par son « modèle de jeunesse », et reprend toujours à son compte la passion et « la curiosité en bandoulière » de ce journaliste, et homme de radio, hors du commun. Libéré de ses obligations professionnelles, il va pouvoir se consacrer pleinement à ses émissions et aux plaisirs des mots : les mots à écouter, à écrire, à transformer en paroles radiophoniques, et à diffuser sur les ondes de radio RGB.

Et que devient Radio RGB après le départ de son directeur ?

Que les auditeurs du 99.2 FM se rassurent ! Un nouveau directeur est en cours de recrutement, et José Guérin assurera le « tuilage » afin de passer les rênes à son successeur. Et ce nouveau directeur – ou cette nouvelle directrice – aidé(e) des salariés et bénévoles de l’association, aura à cœur de continuer à faire vivre les valeurs fondamentales de Radio RGB : liberté, diversité et proximité. Sans oublier le défi que représente l’arrivée à court et moyen terme des nouvelles normes de diffusion numérique pour les radios locales : le DAB+ (digital audio broadcast) et la RNT (Radio Numérique Terrestre).

Je veux croire en un monde plus humain et plus solidaire

Il s’agit toujours de radio de proximité. Pourquoi avez-vous été motivé par ce média plutôt que par un autre ?

Logo de la radio locale de Cergy-Pontoise - Radio RGB 99.2 FM

« J’ai toujours réagi contre les injustices, les inégalités. Mais je ne suis pas que dans la protestation, j’agis aussi. Je pense que les relations humaines créent plus de richesse que les biens matériels. Je veux croire en un monde plus humain et plus solidaire ; c’est ce qui m’anime depuis toujours. (…) À RGB, je me sens libre et indépendant. Tous les jours, j’essaie de travailler mon esprit critique sans être forcément dans l’opposition systématique. Une association médiatique devrait être vécue, selon moi, comme un espace de contre-pouvoir dans la société. C’est tout à notre honneur, à RGB, d’avoir pu permettre qu’elle reste indépendante. Cela ne veut pas dire qu’on ne noue pas des partenariats ou des conventions avec les collectivités (telle que l’Agglomération de Cergy-Pontoise, NDRL). À la radio, des citoyens s’engagent et s’organisent, et on cherche à valoriser ceux qui prennent des initiatives, afin qu’ils aient de la reconnaissance (…). »

Extrait interview de J. Guérin, Directeur de Radio RGB, menée par Jean-Michel Masqué dans l’ouvrage « Cergy-Pontoise, terre des possibles » paru chez Autrement éditions en 2007.