Devenez Chef abat ses cartes à la Turbine

Publié le 20 mai 2020

Né pendant le confinement, le premier jeu de société culinaire où l’on mange vraiment s’appelle Devenez Chef. Concept inédit mais credo inchangé pour la jeune entreprise de Guillaume Richard et Joël Boilleaut : la cuisine est aujourd’hui l’espace de jeu ultime.

Devenez Chef
L’équipe de Devenez Chef devant la Turbine à Port Cergy. De gauche à droite Élise Jean-Marie, Guillaume Richard, Joël Boilleaut et Charlotte Noble © CACP

Au départ, il y a une rencontre. Entre Guillaume Richard, un jeune entrepreneur de 30 ans et Joël Boilleaut, ancien chef étoilé de grands restaurants parisiens, qui fut pendant 20 ans aux commandes de l’Hostellerie du Nord à Auvers-sur-Oise. Ensemble, ils fondent en 2019 une startup qui propose des jeux de cohésion d’équipe pour les entreprises autour sur thème de la création culinaire.

L’installation à La Turbine

2020 est l’année de l’installation dans les locaux de La Turbine – l’incubateur d’entreprise de Cergy-Pontoise – et du décollage très prometteur de l’activité. L’entreprise compte déjà quatre personnes, le carnet de commandes est plein. Et la crise du Covid-19 survient. L’activité s’arrête net. « Toutes les commandes sont annulées. En une semaine, c’est le trou noir » se souvient Guillaume Richard. « Pour tenir au-delà de la période, il fallait trouver une idée et rebondir ».

Devenez Chef
L’équipe au complet dans ses locaux à la Turbine. Avec le succès promis au jeu, ça ne chôme pas ! © CACP

Un rebond sous forme de jeu

En quelques jours de confinement et au prix d’un travail non-stop, le rebond est là. C’est un jeu. Il s’appelle Devenez Chef. « Le concept du jeu à la maison, l’idée des cartes, le nom… la règle est même déjà déposée ainsi que la marque auprès de l’INPI». Le principe est simple : cuisiner puis déguster pour de vrai et en équipe un menu surprise – entrée, plat, dessert – en accumulant des points à chaque étape. A part l’achat des ingrédients nécessaires selon la liste fournie, le jeu s’effectue à l’aveuglette, avec une suite de « missions » à effectuer dont on ne connait pas la finalité. Un jeu de cartes en 65 étapes dont des « surprises du chef » et autres « quizz » et qui se pratique à la base entre 3 et 6 personnes. « On peut aussi le jouer « brigade contre brigade », soit 2 fois 6 joueurs ou plus encore ». Le plus : un repas signé d’un grand chef à se mettre sous la dent à la fin.

D’abord en ligne puis physiquement

Le jeu, avec un premier menu « produits de la mer » est actuellement en chargement libre sur Devenez Chef. Mais dès l’automne 2020, il commencera à être disponible physiquement comme tout jeu de société. « La première fournée de la collection comprendra entre 10 et 15 menus ». A chaque jeu une recette, rattachée à une gamme : « apéro dinatoire », « brunch », « petit chef », « terroir », « 100% naturel »… et à un niveau: « débutant », « intermédiaire » ou « expert ».

L’équipe de Devenez Chef. Joël Boilleaut
Les recettes, mais aussi chaque scénario de jeu sont signés Joël Boilleaut © CACP

La gastronomie à portée de tous

« Joël Boilleaut ne cesse de s’enthousiasmer « Révolutionnaire ! Moi qui ai le double de l’âge de Guillaume et 44 ans derrière les fourneaux, j’en suis encore stupéfait. Cette création va faire apprendre la cuisine et mettre la haute gastronomie à portée de tous ». Outre les 3000 téléchargements du jeu à la date du 18 mai, la couverture presse dont un reportage de M6 à diffusion imminente promettent un beau décollage à la notoriété de Devenez Chef.

Une nouvelle impulsion pour l’entreprise

Loin d’être une simple bouffée d’oxygène pour passer un cap difficile, Devenez Chef a finalement renforcé la stratégie de l’entreprise à tel point que la start-up, anciennement Workmade, vient d’en prendre le nom. Elle décline ainsi son offre : « Devenez Chef en famille et entre amis » pour la collection de jeux et « Devenez Chef au bureau » pour les animations destinées aux entreprises. Pour cette dernière branche, en sommeil forcé par la distanciation sociale, un redémarrage est prévu – et espéré – courant 2021.

Vous aimerez aussi

Ces articles pourraient vous interesser

Accéder à Inauguration : la Turbine déploie ses ailes
Diaporama Inauguration : la Turbine déploie ses ailes
Accéder à L'interview : Jean-Claude Célestin, directeur de La Turbine
Economie L'interview : Jean-Claude Célestin, directeur de La Turbine
Accéder à Bientôt à la Turbine : Pierre Thiebaut, la culture collector
Portraits Bientôt à la Turbine : Pierre Thiebaut, la culture collector
Accéder à Bientôt à la Turbine : Studapart, une nouvelle vision de l’immobilier étudiant
Economie Bientôt à la Turbine : Studapart, une nouvelle vision de l’immobilier étudiant
Accéder à Bientôt à la Turbine : quatre hommes et un petit robot
Economie Bientôt à la Turbine : quatre hommes et un petit robot
Accéder à Bientôt à la Turbine, Ilias El Gabli, créateur de TrouveTonProf
Economie Bientôt à la Turbine, Ilias El Gabli, créateur de TrouveTonProf